Les anecdote immanquable de la ville de Nantes

Les anecdote immanquable de la ville de Nantes

Un P à côté de certains numéros de portes à Nantes

Si tu te balades dans le centre-ville de Nantes, tu remarqueras peut-être que la lettre P est présente sur certains numéros. A ton avis, pourquoi ?
C’est très simple et très astucieux. La lettre P indiquait la présence d’un puits pour les pompiers (ou les riverains), à l’époque où l’eau courante n’existait pas encore.

Le saut de l’ange de Willy Wolf

A l’instar de Franz Reichelt qui s’écrasa à la suite de son saut depuis la Tour Eiffel, afin de tester son prototype de parachute, Willy Wolf lui, avait décidé de réaliser un saut de l’ange depuis le pont transbordeur de Nantes dont l’issue s’avéra tout aussi tragique.

Ouvrier à l’usine des Batignolles, Willy Wolf pratique en parallèle une activité d’acrobate et de cascadeur. Avant de se mettre en scène, il interpelle les passants en leur tendant une carte postale de lui, dans un costume floqué d’une tête de mort qui sourit, et en leur disant : “Achetez l’homme qui va mourir !”. Le 31 mai 1925, devant une foule de 50 000 personnes et une équipe de la Gaumont afin d’immortaliser l’exploit, Willy Wolf se prépare à faire un saut d’une 50aine de mètres. Pour rendre l’exploit plus spectaculaire encore, il décide de se ceinturer des fumigènes.

Il saute et disparaît dans la Loire… son corps ne sera retrouvé que six jours plus tard. L’autopsie révélera que la mort serait due aux fumées qui l’auraient asphyxié avant qu’il ne s’enfonce dans les eaux tumultueuses du fleuve.

COMMENCEZ L’AVENTURE, TÉLÉCHARGEZ YOUPICITY